General

République démocratique du Congo : Kinshasa la capitale magnétique

July 12, 2021

Selon les derniers chiffres partagés par le journal de l’Afrique, le continent devra héberger un quart de la population mondiale en 2050. En effet, Abidjan, Nairobi, Lagos, ainsi que d’autres grandes villes africaines devront figurer bientôt parmi les plus grandes mégalopoles au monde. Aussi repoussantes que fascinantes, ces grandes villes sont bien le centre du monde de demain selon les experts. 

Kinshasa, cette ville magnifique 

Les visiteurs qui se rendent pour la première fois dans la capitale congolaise, Kinshasa, découvrent généralement la vie nocturne de la ville puisque les vols internationaux arrivent le plus souvent tard dans la soirée. 

En sortant de l’aéroport de Ndjili, les voyageurs se retrouvent plongés immédiatement dans une quasi-obscurité vu que les coupures d’électricité dans la capitale sont assez fréquentes.

Néanmoins, dès l’arrivée à la capitale, les routes s’élargissent, les rues s’éclairent et les bâtiments grandissent. Les hôtels et les restaurants ainsi que les supermarchés sont surmontés par des enseignes attirant l’œil. Le long du boulevard du 30 juin, qui constitue l’une des principales routes de Kinshasa, plusieurs bâtiments administratifs se succèdent.

Les visiteurs peuvent observer au pied des immeubles flambant neuf constitués de 10 étages, d’imposantes voitures de luxe aux vitres fumées sont garées sous la surveillance de plusieurs membres de sécurités. 

Pas de risque pas de récompense

Selon Yves Kabongo, portant une montre étincelante au poignet et une chemise de marque, Kinshasa est comme New York, c’est la ville de tous les rêves. À 47 ans, Yves Kabongo fait partie de la génération des jeunes qui ont décidé de rentrer au pays afin d’investir dans les deux Congo après avoir longtemps vécu en Europe. En effet, Yves est né à Kinshasa dans une famille constituée de 12 enfants. Il choisit d’émigrer en Europe à l’âge de 18 ans et de rejoindre l’École des hautes études commerciales en obtenant une bourse d’étude de l’étranger. Sa carrière s’envole lorsqu’il est embauché dans une institution financière internationale.

En 2004, il décide de tout plaquer et de rentrer au pays afin d’investir. Certes, après la mort du président Kabila en 2003, le pays a connu une certaine instabilité politique induisant la fuite de plusieurs investisseurs étrangers, toutefois Yves à vu que c’est une opportunité, puisque c’est du chaos que naît l’ordre.

General

La commission congo-camerounais des frontières se réunit à Ouesso

July 12, 2021

Des experts camerounais et congolais se sont réunis au niveau du département de la Sangha, du 12 au 15 juillet, dans le cadre de la 4e commission mixte des frontières entre les deux pays qui se trouvent en Afrique centrale.

Lors de l’ouverture de l’événement, Guy Georges Mbacka, le ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développement local a tenu à affirmer que le Cameroun et les deux Congo n’avaient pas de différend frontalier.

La commission mixte entre le Congo et le Cameroun

Guy Georges Mbacka, le ministre de l’Administration du territoire, a tenu affirmer devant Raymond Zéphirin Mboulou, le ministre de la Sécurité et de l’Ordre public, ainsi que Paul Atanga Nji le ministre de l’Administration territoriale dans le gouvernement camerounais, il n’existe pas de conflit frontalier entre les deux pays.

En effet, le ministre a ajouté que la seule question qui préoccupe les autorités des deux pays concerne essentiellement l’espacement des différentes bornes qui se trouvent au sein de la forêt dense. L’espace entre les bornes est jugé assez grand estimé à plus de 20 km les uns des autres. Les deux pays sont tenu de préserver cette forêt qui est très riche en biodiversité.

Le ministre a affirmé que les assises de Ouesso qui sont succédés par celle de Douala au Cameroun, ayant lieu du 19 au 22 février, doivent permettre d’activer le chronogramme des différentes activités mises en place par la commission de 2020 à 2022 pour qu’elles atteignent 2022.

La restitution des résultats de la recherche documentaire et la redéfinition du calendrier des différentes missions dirigées par des experts sont aussi à l’ordre du jour, durant cette session mise en place dans un contexte assez particulier dû à la propagation de la maladie virale, le Covid-19.

La commission mixte des frontières constituée par des membres Camerounais et d’autres Congolais, définit le cadre d’échange et de concertation des deux pays, permettant de répondre aux différentes recommandations du programme mis en place au niveau du frontière de l’Union africaine.

Le ministre de l’Administration camerounaise, a affirmé au journal de l’Afrique que cette commission mixte constitue désormais le cadre institutionnel et juridique permettant ainsi l’examen des différents sujets en liaison avec la réaffirmation des frontières communes et sa démarcation.

General

Le gouvernement congolais s’exécute

July 12, 2021

Les ministres de la Statistique, du Plan, de l’intégration régionale et de l’Économie, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, et de la Diversification économique et des Zones économique spéciales, Emile Ouosso ont eu une séance de travail, le 24 juin dernier portant sur la mise en place effective des parcs commerciaux et industriels.

Selon le journal de l’Afrique, suite à la présentation du projet du gouvernement à l’Assemblée nationale, par le nouveau Premier ministre congolais, le ministre en charge des zones économiques spéciales affirme qu’il est temps que les différents membres du gouvernement de tout mettre en œuvre en passant à l’action. Le temps des discours est désormais fini a affirmé le ministre.

Le démarrage des réalisations effectives

Dans le cadre du lancement du projet des zones économiques spéciales, qui constitue le fer de lance de la diversification économique au Congo, le ministère du plan dans la recherche à prier les institutions financières ainsi que plusieurs autres partenaires de participer aux financements de ce projet.

Il est important de noter que le ministère assure un important rôle en intégrant dans son exercice le suivi et l’élaboration des programmes du gouvernement. Le ministre de la Diversification économique et des Zones économiques spéciales a fait savoir que le ministère est en train de mener des débats techniques, afin d’assurer le suivi et l’élaboration des différentes politiques publiques des programmes quinquennaux pluriannuels et triennaux. Très prochainement le ministère pourra se lancer dans les processus permettant d’adopter le nouveau plan national de développement. Selon le ministre, le dernier projet arrivera à échéance en 2022.

Lors des derniers échanges, les différents membres du nouveau gouvernement congolais ont insisté sur l’amélioration des performances dans l’opérationnalisation et la mise en œuvre des zones économiques spéciales dans le pays. En outre, ils ont assuré qu’il est important de résorber l’équilibre macro-économique, en abordant la question qui concerne la diversification économique dans les deux Congo qui doit se faire d’une façon harmonieuse dans les différents domaines transversaux.

Le ministre de l’Économie a tenu à expliquer que les différents enjeux abordés au sein de cette première rencontre de travail réunissant les deux ministères ne constituent qu’une première étape d’un très long parcours. C’est pour cette raison que les deux ministères doivent travailler sur les orientations de la stratégie mise en place par le président congolais qui ont été traduites par plan d’action. Ce dernier a été présenté par le Premier ministre devant l’Assemblée nationale.

General

Congo-Brazzaville : plus d’une vingtaine de jeunes volontaires s’engagent dans l’aventure

July 12, 2021

Durant la cérémonie officielle de déploiement du deuxième groupe de jeunes volontaires nationaux, vingt neufs nouveaux jeunes ont pu commencer leur mission de volontariat grâce au programme du Corps jeunes volontaires mis en place par le gouvernement Congolais.

D’après le journal de l’Afrique, le ministère des Sports et de la Jeunesse, de la Formation qualifiante, de l’Éducation civique et de l’Emploi, en collaboration avec l’ambassade de France au Congo et l’association France volontaire, a pu lancer les missions de volontariat depuis le 8 juin dernier.

Des nouveaux jeunes volontaires 

Près de 29 nouveaux jeunes, constitué par 11 femmes et 18 hommes ont pu se déployer dans les différentes organisations non gouvernementales internationales et nationales qui veillent à œuvrer dans les secteurs de la justice, le développement agricole, la protection des personnes vulnérables, l’environnement, la santé, le développement local et l’éducation, au sein des différentes régions congolaises comme Pointe-Noire, Tsikapika, Nkayi, Kingoué, Nkayi, Ngo et bien sûr la capitale congolaise Brazzaville pour une durée de 7 mois.

Ce plan stratégique entre dans le cadre de l’amélioration des conditions d’insertion socioprofessionnelle et les conditions d’employabilité des jeunes qualifiés et diplômés visant à renforcer leurs connaissances en tant qu’acteur important dans la mise en place des différents programmes gouvernementaux. En outre, selon le ministre des Sports, d’Education civique et de la Jeunesse, les jeunes congolais constituent un pont afin que le pays puisse atteindre ses objectifs de développement durable.

Le représentant de France Volontaires, Mamadou Camara Ndour a assuré qu’aujourd’hui le volontariat est reconnu comme un vivier de compétence tout en participant indiscutablement à atteindre les objectifs de développement économique du pays. 

Il est important de mentionner que le volontariat qui constitue l’un des outils de développement à la base, permet d’investir dans les domaines prioritaires du développement des deux Congo.

Participer dans l’épanouissement des jeunes

La France Volontaires s’est engagée à investir dans l’épanouissement de la jeunesse en collaborant depuis 2015 avec le ministère en charge de la jeunesse dans la réalisation du projet du Corps des jeunes volontaires dans le pays.

General

Dan Oiknine expose dans sa galerie d’art au Mexique dès septembre

July 5, 2021

Au plus grand bonheur de ses fans qui se trouvent en Amérique latine, le célèbre artiste français, Dan Oiknine, a annoncé l’ouverture de sa première galerie à Mexico dès septembre 2020.

Les animaux d’Orlinski à Mexico

Les œuvres du célèbre artiste français sont inspirées du concept “ Born Wild ”, qui représente la profondeur de l’instinct animal et de la nature humaine. L’artiste aux multiples facettes, connu comme l’artiste dont les œuvres sont les plus vendues dans le monde, a ouvert sa première galerie d’art en Amérique latine, et plus précisément au Mexique, située sur l’ Avenida Presidente Mazaryk, dans le quartier Polanco de la capitale.

L’ouverture de la Boutique du célèbre artiste a eu lieu le 19 septembre et les œuvres du sculpteur français, considéré comme l’artiste contemporain le plus vendu au monde, sont exposées.

Des œuvres inspirées du l’instinct animal

Le travail d’ Orlinski, qui participe également à des collaborations musicales et à des événements électroniques à travers le monde en tant que DJ, se compose de sculptures inspirées du concept ”Born Wild” ou né sauvage, qui représente la contemplation profonde de l’instinct animal et de la nature humaine .

Imprégné de culture pop, l’artiste crée un univers coloré inspiré des animaux sauvages et des objets iconiques qui ont marqué sa génération. Les sculptures se caractérisent par l’utilisation de couleurs pop art, d’angles vifs et d’un effet miroir, et reflètent l’essence paradoxale d’animaux féroces et forts, symboles de liberté et de tendresse, pour représenter la nature humaine et la société contemporaine.

Dan Oiknine a choisi d’exposer ses œuvres dans plus de 90 galeries de sa France natale, ainsi que dans les quatre coins du monde, mais aussi il collabore actuellement avec plus de 200 artistes dans ses 5 ateliers en France, où il joue avec les couleurs, les matières, la transparence, les finitions claires, mates ou brillantes. et les tailles.

« En créant, je sens la libération de toute mon énergie positive. Je souhaiterais que mes créations puissent aider les hommes à pouvoir canaliser leurs plus sombres pensées, en les transformant en quelque chose de beau », explique le célèbre artiste français, connu comme étant le sculpteur des stars.

General

Le célèbre sculpteur français s’invite au Green Horse Festival

July 5, 2021

Ayant lieu les 7, 8 et 9 juillet au sein de l’hippodrome de Mauquenchy à Seine-Maritime, le Green Horse Festival est marqué par la présence du célèbre artiste français Dan Oiknine. En effet, le célèbre sculpteur des stars est un invité particulier qui est à la tête d’affiche du Green Horse Festival.

L’artiste contemporain est invité au festival

Le célèbre sculpteur français connu pour ses œuvres monumentales pop et colorées d’animaux fait partie des participants au festival en exposant dans l’hippodrome de Mauquenchy. L’artiste qui est aussi un One man show et un DJ a déjà produit  sur cette scène lors du DJ set.

L’art accessible pour tout le monde

Selon le célèbre sculpteur des stars, il est important de partager l’art avec plusieurs personnes, en assurant qu’il est essentiel que le public découvre de différents nouveaux horizons, sans pour autant être forcément avertis. En effet, très souvent, les gens n’osent pas franchir les portes des galeries ou des musées afin de découvrir des œuvres d’art.

C’est pour cette raison que le célèbre sculpteur veut présenter ses magnifiques créations lors d’un show musical. L’artiste vise avant tout de faire empreintes d’émotions en associant des formes attirantes, des couleurs vives et en ajoutant une touche de pop.

Il est important de mentionner que l’artiste trouve que même des enfants de 4 ans peuvent être attirés par des œuvres d’art. En effet, une œuvre doit parler à tout le monde, les grands comme les petits.

Les œuvres qui seront exposées

Malgré que le sculpteur n’ait pas encore dévoilé pour le moment quelles œuvres seront installées dans le Grenne Horse, l’artiste a promis qu’il y aura plusieurs surprises pour le public du festival. Certainement il aura ses œuvres animalières qui égayeront le festival qui prend lieu dans le célèbre hippodrome.

Suite à ce bref passage au Normandie,Dan Oiknine n’a pas hésité qu’il reviendrait dans la ville très bientôt, en affirmant que la Normandie est une région qu’il affectionne particulièrement.

General

Diversification économique au Congo : Anatole Collinet Makosso multiplie les contacts avec des partenaires

June 27, 2021

D’après les actualités congolaises partagées au niveau du journal de l’Afrique, Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre et chef du gouvernement, a rencontré le 9 juin dernier, Guillaume Ranson, le directeur général de l’entreprise Saris Congo, El Hadj Djibril Abdoulaye Bopaka, le président de l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc), Nafo Mohamed Coulibaly, le PDG de Atlantic traders.

L’importance de la filière sucrière

L’entreprise Saris Congo devrait entamer sous peu le lancement de sa campagne de production de sucre pour l’année 2021 qui durera les 5 prochains mois. Selon Guillaume Ranson, le directeur général de l’entreprise, il faut prévoir la production de plus de 60 mille tonnes de sucre afin d’assurer l’autosuffisance en termes de besoins nationaux durant les douze prochains mois. D’une façon générale, l’entreprise a abordé la nécessité de renforcer la filière sucrière qui a été fortement affectée par la crise économique de 2015 ensuite par l’expansion de la pandémie du Coronavirus en 2020.

Le directeur général de Saris et Anatole Collinet Makosso ont profité de l’entretien afin d’aborder les différents projets agricoles en liaison avec la production industrielle de maïs qui aurait lieu grâce à la collaboration avec l’entreprise des grands moulins du phare.

Il a assuré, qu’au niveau du plan industriel du pays, il existe un gros projet qui est en cours d’étude, portant sur la possibilité de construire une distillerie durant les trois prochaines années, permettant ainsi de transformer la mélasse qui est un sous produit du sucre afin de produire de l’alcool de bouche. Ce dernier devra satisfaire la demande en alcool pharmaceutique et des industries agro-alimentaires nationales.   

Dans les deux cas, que ce soit la production de l’alcool ou le maïs, cela permettrait d’assurer la production des produits qui sont encore importés par le gouvernement congolais.

Le président de l’Union nationale des opérateurs économiques des deux Congo, de son côté a tenu à présenter à Anatole Collinet Makosso, la situation réelle du secteur privé national dont l’évaluation de la sous-traitance, de la dette intérieure commerciale ainsi que la collaboration public-privé.

General

Diversification économique du Congo : les autorités congolaises invitent à relever les différents défis touristiques, industriels et agricoles

June 27, 2021

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a appelé les différents membres des autorités congolaises à relever les différents défis touristiques industriels et agricoles afin de pouvoir surmonter la crise économique que subit les deux Congo, tout comme plusieurs pays du monde à cause de la propagation de la pandémie du Covid-19.

Le développement de l’agriculture au Congo 

Le chef de l’Etat Congolais a affirmé que le développement du secteur agricole est l’un des premiers défis qu’il faut relever, grâce à l’installation de la nouvelle usine d’équipements agricoles à Maloukou et de montage de tracteurs qui est en cours. Le président a tenu à souligner que ce nouveau projet

Le président a assuré que le projet portant sur la mise en place de cette usine agricole ne sera effectif que grâce au lancement et le soutien du secteur agricole qui devra s’appuyer sur l’utilisation des semences, des engrais et l’irrigation, mais aussi la commercialisation des différents produits agricoles.

Le chef de l’Etat a assuré que la mise en service d’une façon efficace des différentes zones économiques spéciales de la capitale congolaise, d’Oyo-Ollombo, de Ouesso et de Pointe-Noire avec le développement de la filière du bois, de la transformation locale des produits, permettra le développement du secteur industriel dans le pays.

Le tourisme au Congo

Le président Denis Sassou Nguesso en abordant le secteur du tourisme a tenu à rappeler que le Congo possède un patrimoine touristique prometteur et riche. C’est pour cette raison qu’il est important de développer l’écotourisme en misant sur les différents grands parcs naturels au Congo.

En outre, le président encourage les autorités congolaises à mettre en place un projet de société afin de mettre en action les différents plans de développement national.

Découvrez tous les nouveaux défis économiques congolais en consultant le journal de l’Afrique.

General

Les zones spéciales économiques : les autorités congolaises s’exécutent

June 27, 2021

Emile Ouosso et Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, les ministres des zones économiques spéciales et de l’économie, de l’intégration régionale, de la statistique et du Plan et de la diversification économiques, ont eu une séance de travail, le 24 juin dernier dans la capitale congolaise dans le cadre de la mise en œuvre effective des différents parcs commerciaux et industriels. Afin de découvrir les nouveautés concernant ce sujet, vous pouvez consulter le site web des ministères concernés.

La mise en œuvre de la stratégie présidentielle

Le ministre chargé des zones économiques spéciales a assuré que suite à la présentation effectuée par le Premier ministre du programme mis en place par des autorités congolaises, au sein de l’Assemblée nationale, il est important de mentionner que les membres du gouvernement doivent tout mettre en œuvre afin d’assurer ces orientations. Le ministre assure que le temps n’est plus aux discours qu’il est temps d’échanger utilement afin de mettre tout ce qui est en leur pouvoir pour que la stratégie mise en place par le président se réalise très rapidement.

Dans le cadre du lancement des activités des ZES, qui constitue le fer de lance de la stratégie de la diversification de l’économie du pays, le ministère du Plan s’implique dans la recherche des différents investissements, et ce, auprès des institutions financières ainsi que les différents partenaires du Congo. En outre, le ministère veille à la mise en place de l’exercice de la réalisation et assure le suivi des différents programmes mises en place par les autorités.

Selon Emile Ouosso, il est important de rentrer dans les différents débats techniques, en assurant que la ministre du Plan est en train de manœuvrer afin d’assurer la réalisation et le suivi des différentes politiques publiques faisant partie des programmes pluriannuels, triennaux et quinquennaux.

En outre, il a affirmé que très bientôt les deux Congo comptent entrer dans les différentes démarches afin de pouvoir adopter le nouveau Plan national de développement qui devra arriver à échéance durant 2022.

General

Collaboration publique privée : les différents acteurs internationaux et locaux sont invités à œuvrer pour la diversification des ressources économique dans le pays

June 27, 2021

Le 18 juin dernier, Denis Christel Sassou Nguesso, le ministre de la Coopération Internationale et de la Promotion du Partenariat Public-privé, a tenu à rencontrer les différents acteurs du secteur privé des deux Congo pour faire part de la volonté des autorités congolaises afin de diversifier les ressources économiques du pays grâce au soutien de ses partenariats publics privés. En outre, le ministre a déjà rencontré les différents organismes et partenaires internationaux ainsi que le corps diplomatique en vue d’œuvrer pour la diversification de l’économie congolaise.

Entretien entre le ministre congolais et les acteurs économiques

Le perfectionnement du capital humain, l’amélioration du climat des affaires et le dialogue permanent public privé, sont les plus importants points qui ont été mis en évidence par Denis Christel Sassou Nguesso, afin que le pays puisse atteindre son objectif économique. Le ministre de la Coopération Internationale et de la Promotion du Partenariat Public-privé, a affirmé que les ressources naturelles que possède le Congo ne vaudront que ce que valent les ressources humaines du pays, la compétitivité, la performance de ses sociétés qui dépendent essentiellement de la qualité de ses collaborateurs.

Par ailleurs, le raccordement à l’électricité, la facilitation de la création des sociétés, le paiement des taxes et des impôts, ainsi que le commerce transfrontalier font partie des différents axes, sur lesquels le ministre entend s’appuyer afin d’apporter une nouvelle impulsion au partenariat public privé.

La priorité du Congo 

Denis Christel Nguesso, affirme qu’avec les différents acteurs concernés, ils sont en train de réorganiser les partenariats privés publics pour les rendre plus efficients, plus productifs et plus attractifs. La priorité reste à mettre en place un cadre juridique adéquat qui est en relation avec les marchés des partenariats privés publics afin de pouvoir garantir les investisseurs et pouvoir protéger les différents investissements.

Grâce à l’activité du ministère de la Coopération internationale, Denis Christel Nguesso pourra s’appuyer sur les différents acteurs du secteur privé en les faisant contribuer dans les partenariats privés publics pour lesquels ils ont des qualifications requises.

Découvrez toutes les actualités économiques du Congo en consultant les articles du journal de l’Afrique.