Diversification économique au Congo : Anatole Collinet Makosso multiplie les contacts avec des partenaires

Diversification économique au Congo : Anatole Collinet Makosso multiplie les contacts avec des partenaires

D’après les actualités congolaises partagées au niveau du journal de l’Afrique, Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre et chef du gouvernement, a rencontré le 9 juin dernier, Guillaume Ranson, le directeur général de l’entreprise Saris Congo, El Hadj Djibril Abdoulaye Bopaka, le président de l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc), Nafo Mohamed Coulibaly, le PDG de Atlantic traders.

L’importance de la filière sucrière

L’entreprise Saris Congo devrait entamer sous peu le lancement de sa campagne de production de sucre pour l’année 2021 qui durera les 5 prochains mois. Selon Guillaume Ranson, le directeur général de l’entreprise, il faut prévoir la production de plus de 60 mille tonnes de sucre afin d’assurer l’autosuffisance en termes de besoins nationaux durant les douze prochains mois. D’une façon générale, l’entreprise a abordé la nécessité de renforcer la filière sucrière qui a été fortement affectée par la crise économique de 2015 ensuite par l’expansion de la pandémie du Coronavirus en 2020.

Le directeur général de Saris et Anatole Collinet Makosso ont profité de l’entretien afin d’aborder les différents projets agricoles en liaison avec la production industrielle de maïs qui aurait lieu grâce à la collaboration avec l’entreprise des grands moulins du phare.

Il a assuré, qu’au niveau du plan industriel du pays, il existe un gros projet qui est en cours d’étude, portant sur la possibilité de construire une distillerie durant les trois prochaines années, permettant ainsi de transformer la mélasse qui est un sous produit du sucre afin de produire de l’alcool de bouche. Ce dernier devra satisfaire la demande en alcool pharmaceutique et des industries agro-alimentaires nationales.   

Dans les deux cas, que ce soit la production de l’alcool ou le maïs, cela permettrait d’assurer la production des produits qui sont encore importés par le gouvernement congolais.

Le président de l’Union nationale des opérateurs économiques des deux Congo, de son côté a tenu à présenter à Anatole Collinet Makosso, la situation réelle du secteur privé national dont l’évaluation de la sous-traitance, de la dette intérieure commerciale ainsi que la collaboration public-privé.