General

Interconnexion Congo-Cameroun : la fin des travaux de construction Ouesso-Sangmélima en décembre 2021

August 19, 2021

Selon les informations partagées par le journal de l’Afrique, le tronçon congolais de la transnationale Ouesso-Sangmélima a pris fin depuis mars 2021. D’après les actualités révélées, le retard enregistré venant essentiellement du partie Camerounais dans la livraison du chantier au niveau de ses territoires est dû en partie à la libération des emprises.

La fin des travaux de construction entre Ouso-Sangmélima 

Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics, a parcouru le 17 août dernier la partie camerounaise des travaux reliant Ouesso et Sangmélima, qui devrait relier les deux Congo au Cameroun. Il a ainsi pu apercevoir que la libération des dernières emprises des tronçons est encore en construction.

En outre, le ministre a pu constater la même remarque au niveau de la section de 38 Km de long, reliant Bikoula à Djoum. Selon la société Arab Contractors, le taux d’avancement des travaux sur cette section est de 94 % durant le mois d’août et assure que la fin de ce chantier serait durant le mois de décembre 2021.

La section Bikoula, Sangmélima, qui a une longueur de 65 Km, représente un taux de réalisation de 83 % en mai 2021. L’entreprise iranienne Kayson Inc, qui a passé près de 9 ans au niveau de ce chantier pour différentes difficultés d’ordre financier et technique, promet de terminer les travaux durant le mois de septembre 2021.

Par ailleurs, selon les experts, la date annoncée pour la livraison de la route de 53 km entre Mbalam, Ntam et Lele, est le 15 décembre 2021.

Il est important de mentionner que la section Mintom-Djoum qui est de 98 Km est déjà prête depuis plusieurs mois.

En outre, le projet de construction de la transfrontalière Ouesso-Sangmélima consiste à bitumer près de 700 Km de route entre les deux villes dont plus de 320 km du côté du Cameroun. 

Financement des travaux 

Les financements pour la construction de ces routes ont été mobilisés par les deux pays ainsi que grâce au soutien de l’institution bancaire africaine BAD, le Fonds koweïtien, le Fonds saoudien pour le développement, ainsi que la Banque islamique de développement.

D’après la Banque africaine de développement qui est l’institution bancaire principale ayant participé au financement de ce projet, en plus des avantages que présente ce projet en développant les échanges commerciaux entre les deux pays, cette route participera au renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale.

You Might Also Like