Les zones spéciales économiques : les autorités congolaises s’exécutent

Les zones spéciales économiques : les autorités congolaises s’exécutent

Emile Ouosso et Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, les ministres des zones économiques spéciales et de l’économie, de l’intégration régionale, de la statistique et du Plan et de la diversification économiques, ont eu une séance de travail, le 24 juin dernier dans la capitale congolaise dans le cadre de la mise en œuvre effective des différents parcs commerciaux et industriels. Afin de découvrir les nouveautés concernant ce sujet, vous pouvez consulter le site web des ministères concernés.

La mise en œuvre de la stratégie présidentielle

Le ministre chargé des zones économiques spéciales a assuré que suite à la présentation effectuée par le Premier ministre du programme mis en place par des autorités congolaises, au sein de l’Assemblée nationale, il est important de mentionner que les membres du gouvernement doivent tout mettre en œuvre afin d’assurer ces orientations. Le ministre assure que le temps n’est plus aux discours qu’il est temps d’échanger utilement afin de mettre tout ce qui est en leur pouvoir pour que la stratégie mise en place par le président se réalise très rapidement.

Dans le cadre du lancement des activités des ZES, qui constitue le fer de lance de la stratégie de la diversification de l’économie du pays, le ministère du Plan s’implique dans la recherche des différents investissements, et ce, auprès des institutions financières ainsi que les différents partenaires du Congo. En outre, le ministère veille à la mise en place de l’exercice de la réalisation et assure le suivi des différents programmes mises en place par les autorités.

Selon Emile Ouosso, il est important de rentrer dans les différents débats techniques, en assurant que la ministre du Plan est en train de manœuvrer afin d’assurer la réalisation et le suivi des différentes politiques publiques faisant partie des programmes pluriannuels, triennaux et quinquennaux.

En outre, il a affirmé que très bientôt les deux Congo comptent entrer dans les différentes démarches afin de pouvoir adopter le nouveau Plan national de développement qui devra arriver à échéance durant 2022.