Tourisme et environnement : le gouvernement et les sociétés privées sont appelés à continuer leurs efforts

Tourisme et environnement : le gouvernement et les sociétés privées sont appelés à continuer leurs efforts

Durant une tribune médiatique mise en place le 9 avril dernier par l’Agence congolaise de l’information au sein de la capitale congolaise, la ministre du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan Nonault, a fait part des perspectives et des enjeux en termes d’environnement au niveau des deux Congo, tout en abordant le cadre de vie des citoyens pour le prochain quinquennat. Alors qu’elle est arrivée au terme de son mandat à la tête du ministère du Tourisme et de l’Environnement, pour le quinquennat écoulé, la ministre assure qu’elle est satisfaite du travail effectué, et ce, malgré les conditions assez particulières de la propagation de la maladie virale du Covid-19. En effet, la ministre Arlette Soudan Nonault a pu mettre en place plusieurs actions dont : travailler en partenariat avec Congo compagnie et conservation, la présidence des objectifs de développement durable au Congo-Brazzaville et la gestion de la Cop de Bamako et d’Abidjan portant sur la gestion des déchets.

La ministre se réjouit du travail réalisé

Arlette Soudan Nonault, la ministre du Tourisme et de l’Environnement a assuré qu’au cours de ce quinquennat, le gouvernement a eu un agenda bien chargé et il a tout fait afin de réaliser des pas importants pour appliquer les différents objectifs qui ne sont pas encore atteints, toutefois une bonne partie de la mission a été bien accomplie.

En outre, la ministre a tenu à attirer l’attention sur le fait que les autorités garantissent plusieurs infrastructures, toutefois, il est impératif d’œuvrer à la levée financière du secteur privé.

Ce domaine est donc invité à se conformer à la réglementation mise en place au Congo tout en montant des business plans avec les établissements bancaires pour pouvoir investir dans ce secteur. 

Diversification économique 

Le tourisme est avant tout un secteur hautement transversal, il ne peut pas se relancer sans que tous les autres secteurs de la vie ne se lèvent, tout ayant l’implication de tous les congolais dans ce projet.

La ministre assure qu’actuellement une fois que le gouvernement assure la sécurité du territoire, de garantir l’accessibilité et la bancarisation, le Congo peut relancer ce secteur avec la collaboration des entreprises privées de l’industrie du tourisme.

Il est important de mentionner qu’avec la chute du prix du baril, le président Denis Sassou Nguesso a décidé de mettre en place une nouvelle stratégie économique qui se fonde sur la diversification économique. “ Vu que le Congo a le potentiel pour le développement du tourisme, il est temps de développer ce domaine ” a assuré la ministre.Visite le journal de l’Afrique afin de découvrir les nouveautés du tourisme au Congo.